Chargement

Les peines prononcées doivent être motivées

Posté le : 27/02/2017

Poursuivie pour recel et blanchiment d’argent, une femme est condamnée à 1 an d’emprisonnement avec sursis et 50 000 € d’amende. Pour justifier le montant de l’amende, les juges se fondent notamment sur la particulière gravité des faits. Cette décision est censurée par la Cour de cassation. En matière correctionnelle, toute peine doit être motivée en tenant compte de la gravité des faits, de la personnalité de leur auteur et de sa situation personnelle ; et s’il s’agit d’une amende, au regard des circonstances de l'infraction, de la personnalité et de la situation personnelle de son auteur, en tenant compte de ses ressources et de ses charges. Or, dans cette affaire, ces deux derniers éléments faisaient défaut.

Autres articles

Preuve de l’abus de biens sociaux

Un dirigeant qui est condamné, notamment pour abus de biens sociaux, à 18 mois de prison avec sursis et 120 000 € d'amende, conteste cette décision.

Lire la suite

Conduite sous stupéfiants et contre expertise

Un homme est condamné à 3 mois d’emprisonnement avec sursis et mise à l’épreuve, 500 € d’amende et 6 mois de suspension du permis de conduire pour conduite après usage de stupéfiants et sous l’empire d’un état alcoolique

Lire la suite

De l’obligation de motiver les peines

Un homme est condamné en appel pour abandon de famille à 4 mois d’emprisonnement avec sursis et mise à l’épreuve.

Lire la suite

Responsabilité pénale d’une société

Une société est condamnée à 3 000 € d’amende pour infraction à la réglementation sur la sécurité des travailleurs.

Lire la suite

Procurations et usage frauduleux

Une femme est poursuivie du chef d'abus de confiance aggravé...

Lire la suite

Le prévenu doit toujours parler le dernier

Un individu est condamné à 18 amendes de 300 €.

Lire la suite