Chargement

Non au Fichier des empreintes génétiques

Posté le : 17/07/2017

Saisie par un manifestant qui avait refusé un prélèvement d’empreintes génétiques, la Cour Européenne des droits de l’Homme vient de condamner la France pour violation du respect de la vie privée (article 8 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales). La Cour relève en effet qu’aucune différenciation n’est actuellement prévue en fonction de la nature et de la gravité de l’infraction commise. Elle considère ainsi que le régime actuel de conservation des profils ADN dans le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg) n’offre pas en raison, tant de sa durée (40 ans) que l’absence de possibilités d’effacement, une protection suffisante.

 

Autres articles

Prison ferme pour tweets antisémites

Le tribunal correctionnel de Paris vient de condamner à une peine de deux mois d’emprisonnement ferme un homme qui avait tenu des propos antisémites dans 2 messages postés sur Twitter.

Lire la suite

PÉNAL : Expertise et respect du contradictoire

Un homme, condamné pour violences, conteste cette décision.

Lire la suite

Du droit à un procès équitable

Un homme, condamné pour diffamation publique, fait appel de ce jugement.

Lire la suite

Conduite en état d’ivresse et contrôles

Un homme, condamné pour conduite sous l'empire d'un état alcoolique, conteste cette décision.

Lire la suite

Atteinte à la vie privée

Un homme est condamné pour avoir diffusé sur Internet la photo de son ex-compagne nue, sans son accord.

Lire la suite

Preuve contraire : un seul témoignage suffit

Verbalisé pour avoir téléphoné au volant de sa voiture, un homme est condamné à 375 € d’amende

Lire la suite

Copyright @ ACTUSITE 2018 - Mentions légales